Tokyo en fête

Fireworks Japan

L’été (natsu) à Tokyo (comme pour une grande partie de l’archipel) est chaud, humide mais festif ! Fêtes traditionnelles, feux d’artifice, festivals de danse, rassemblent petits et grands souvent vêtus d’un kimono d’été en coton léger, le yukata. Voici (quelques-uns) des événements à ne pas manquer.

En été, le ciel de Tokyo s’enflamme.

Les premiers feux d’artifice japonais, hanabi, littéralement « fleurs de feu », furent importés de Chine au XVIème siècle. Depuis lors, ils ne cessèrent d’évoluer et sont parmi les plus sophistiqués et les plus beaux au monde. Si vous êtes dans la capitale nipponne cet été peut-être pourrez-vous assister à l’un d’entre eux. Le premier aura lieu le 23 juillet. Environ 13 000 fusées illumineront le ciel au dessus de la rivière d’Arakawa, dans le quartier d’Adachi, au nord de Tokyo.

Trois jours plus tard, ce sera au tour du quartier de Shibamata, lui aussi situé dans la partie nord de Tokyo, d’illuminer le ciel d’été avec ses Katsushika Noryo Hanabi, le long de la rivière d’Edo. Enfin, le 30 juillet, auront les plus célèbres feux d’artifice du Japon, 20 000 feux qui explosent de mille couleurs au-dessus du fleuve Sumida depuis 1733. La foule est à l’échelle du spectacle : on estime qu’environ un million de personnes assistent chaque année à la scène. Les festivités continuent en août, avec le festival des feux d’artifice d’Edogawa, qui aura lieu sur les rives de la rivière d’Edo au nord du quartier de Shinozaki. Ne ratez pas les premières minutes, lorsque des fusées d’or et d’argent sont lancées dans le ciel de manière spectaculaire avant de laisser place à quelque 13000 autres feux.

Place à la tradition

L’été japonais est aussi ponctué de fêtes traditionnelles. Du 6 au 11 juillet, le quartier populaire de Kappabashi à Asakusa – connu pour sa vente en gros d’ustensiles de cuisine, sera décoré de bannières multicolores pour célébrer Tanabata. Les 9 et 10 juillet, spectacles de rue et parades animeront le quartier. Tanabata est une fête traditionnelle tirée d’une légende chinoise selon laquelle, un bouvier et une tisserande, très amoureux l’un de l’autre, ont été condamnés par un Dieu à ne se rencontrer qu’un soir par an, en l’occurrence celui du 7 juillet. Il est coutume d’écrire un vœu sur un petit papier de couleur et de l’accrocher à une branche de bambous que l’on trouve placées un peu partout (sanctuaires shintoïstes, gares, écoles, etc.) quelques semaines avant le 7 juillet.

Plus moderne, le festival Shinbashi koichi, sur la place de Shinbashi, offre deux journées de danse et de musique les 21 et 22 juillet. Le vendredi 22 au soir, on peut également assister à un concours de beauté en yukata, le kimono d’été. Et si vous êtes fan de kimono, pourquoi ne pas essayer de faire un Tour en kimono dans Roppongi à Tokyo.

Une manifestation un peu plus triste mais ravissante aura lieu le 13 août au parc Sumida à Asakusa en l’honneur des défunts, car le mois d’août (ou parfois juillet, selon les régions) est également le moment de l’année dédié aux morts. Lors de la célébration d’Asakusa Toro Nagashi, vous pourrez voir des milliers de personnes lancer des lanternes sur le fleuve Sumida. La croyance veut que les âmes des défunts qui sont revenues trois jours sur terre repartent ainsi au fil de l’eau sur le chemin du paradis.

Pour finir cette liste plus gaiement, sachez que de nombreux hôtels et restaurants ouvrent des beer garden le soir sur leurs toits en terrasse. Vous pourrez y déguster de la bière ou d’autres boissons en admirant le paysage urbain de la capitale. Attention, au moment des feux d’artifice, les prix eux aussi, s’élèvent !

Les yeux pleins d’étincelles, peut-être aurez-vous envie de quitter Tokyo et de partir à la découverte de l’emblème du pays grâce à une Journée au Mont Fuji et au lac Ashi en train grande vitesse, au départ de  Tokyo.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Comments are closed.