24 heures à Tokyo

Tokyo sunset Mt Fuji

Au Pays du soleil levant, le jour se lève vers 6 heures en hiver et vers 4 heures en été. De quoi profiter de la ville dès les premières lueurs, partir à sa découverte quand ses rues sont encore quasi désertes et les voir s’animer au fil des heures.

7 heures : le palais impérial, au cœur de la capitale, oasis de calme et de verdure, attire les joggers matinaux. Ces 3,41 km2 de périphérie en font un espace privilégié pour les coureurs et les promeneurs.

9 heures : Tsukiji. Le célébrissime marché aux poissons de Tokyo, vieux de 80 ans, va fermer ses portes en novembre 2016 pour aménager dans un immeuble tout neuf. Une visite s’impose donc. L’entrée est ouverte au public à partir de 9 heures. L’intérieur du marché est réservé à la vente de poissons en gros tandis que tout autour, on trouve toute une myriade de restaurants de sushi, de petits stands de nourriture, de magasins de produits de la mer ou d’ustensiles de cuisine. Une ambiance à ne pas manquer puisque tout va bientôt disparaître. Si vous êtes fan de sushi, ne manquez pas la Visite matinale de l’atelier de sushi et du marché aux poissons …

11 heures : Asakusa, c’est le Japon touristique et commercial mais l’ambiance a malgré tout gardé quelque chose d’authentique et d’un peu désuet. Allez-y pour l’emblématique porte Kaminarimon, le temple Senso-ji et aussi pour y acheter vos souvenirs du Japon à bon prix dans la célèbre rue marchande Nakamise. N’hésitez pas à vous perdre dans les petites rues alentour, beaucoup moins fréquentées et plus authentiques.

13 heures : pause repas bien méritée (à moins que vous ne vous soyez goinfré de sushi à Tsukiji !) Les choix se déclinent à l’infini, les quartiers aussi. Partez à la découverte du Tokyo chic d’Omotesando ou allez déjeuner dans les restaurants ou cafés branchés de Harajuku tout en arpentant Takeshita Dori, l’une des rues les plus excentriques au monde. Ou alors, achetez-vous un bento (une ‘boîte repas’) et allez pique-niquer dans le parc de Yoyogi ou celui du sanctuaire Meiji. Ces endroits, si proches les uns des autres, sont pourtant très différents. Entre le luxe ostentatoire des boutiques des grandes marques sur Omotesando, l’extravagance des passants sur Takeshita Dori et dans le parc Yoyogi, et le calme serein du sanctuaire Meiji, vous découvrirez plusieurs facettes de Tokyo sur seulement quelques km2.

16 heures : le carrefour piéton (appelé Scramble) de Shibuya est devenu légendaire et incontournable. Faites comme tout le monde : allez-y pour voir les foules se croiser et s’entrecroiser sur le plus grand passage piéton du monde. Profitez-en pour voir les dernières tendances vestimentaires au non moins légendaire immeuble de boutiques de vêtements 109.

18 heures : Tokyo au crépuscule : le ciel qui s’embrase et la ville qui s’illumine. Admirez la depuis le fameux New York Bar du film « Lost in translation », ou depuis l’un des autres nombreux bars avec vue qui dominent la capitale. Ou bien, rendez-vous à Odaiba d’où vous pourrez admirer la ville et le Rainbow Bridge, qui, comme son nom l’indique, brille de mille couleurs à la nuit tombée. Là, vous pourrez aller vous détendre et faire l’expérience des fameux bains japonais au Ōedo-onsen-monogatari, un complexe avec bains d’eau de source, spas, salons de massage, restaurants et boutiques pour terminer la journée tout en douceur.

20 heures : tout comme pour le déjeuner, le choix pour le dîner est éclectique. Restaurants gastronomiques un peu partout, cuisine ethnique au quartier coréen de Shin-Okubo, gargotes dans les quartiers de Shinjuku ou de Yurakucho : Tokyo est la ville de toutes les expériences culinaires. S’il vous est difficile de faire votre choix, le mieux est de rejoindre l’excursion Tokyo la nuit : excursion découverte de la cuisine japonaise.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Comments are closed.