Trois excursions à la journée au départ de Lisbonne

Posted on 17/04/2015 in Excursions, Tourisme, Tours et Activités, Voyage.

Le palais de Queluz

Le palais de Queluz

La légendaire Sintra

S’il ne fallait retenir qu’une excursion depuis Lisbonne : Sintra sans hésiter. Cette ville, perchée au milieu des bois qui lui vaut bien des légendes et classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995, mérite un séjour à part entière. A défaut de temps, une journée vous permettra de vous en faire une idée. Et pourquoi pas, d’y revenir. Petite mais riche, Sintra donne un aperçu complet de l’histoire portugaise. Palais, châteaux, maisons bourgeoises et couvents – en cas de foule, réfugiez-vous au Convento dos Capuchos niché dans la forêt – y côtoient les grottes d’ermite.

Cachée dans la végétation, le « Castelo dos Mouros » dont la muraille domine la ville témoigne de la période musulmane du Xème siècle. Le « Palácio Nacional de Sintra » évoque l’opulence portugaise des grandes découvertes des XVème et XVIème siècles. En 1755, la ville est victime d’un tremblement de terre. Des travaux de restaurations s’ensuivent pendant la seconde moitié du XVIIIème qui aboutit sur la construction du « Palácio Real de Queluz », surnommé le « petit Versailles portugais ». Chaque mercredi à 11h, un spectacle équestre y est présenté. C’est la période romantique qui donnera à Sintra les lettres de noblesses que l’on lui attribue aujourd’hui : le « Palácio de Monserrate » en est le joyau. Temple des histoires de la franc-maçonnerie, le « Palácio Nacional da Pena » s’est construit sur une importante symbolique propre à la ville.

Un sentier relie les sites entre eux pour les randonneurs n’ayant pas peur du dénivelé. Pour les autres, une fois sur place, privilégiez le bus à la voiture. Sintra est facilement accessible en train – comptez 45 minutes – depuis la gare du Rossio de Lisbonne. Les friands de couchers de soleil poursuivront la journée au Capo da Roca, extrémité occidentale de l’Europe. Accessible avec le bus 503, non sans avoir goûté aux spécialités locales chez « Piriquita » : les « queijadas », des petits gâteaux au fromage, ou « travesseirros », sous forme de pâte feuilletée à la crème et aux amandes. Car visiter le Portugal, c’est aussi se régaler les papilles.

L’historique Belem

Accolé au centre de Lisbonne, le quartier excentré de Belem est un détour incontournable. Véritable hommage à l’apogée du Portugal pendant les grandes découvertes, la tour de Belem est davantage qu’un point de repère sur la côte. En terme de symbole, l’emblème de la ville de Lisbonne résista même au tremblement de terre de 1755 qui déplaça l’édifice. Face au Monastère des Hiéronymites, vous reconnaîtrez rapidement les deux pâtisseries, véritables institutions du « pastéis de nata » également appelés « de Belem », à la queue qui s’y forme dans la rue.

Le farniente à Estoril et Cascais

Enfin, par beau temps, il serait dommage de quitter Lisbonne sans avoir profité de l’une de ses plages, réputées pour le surf. Les trains pour Estoril et Cascais partent de la gare « Cais do Sodré », à Lisbonne. Privilégiez les trains semi-directs à l’omnibus. Le magnifique trajet longe la côte. Vous pouvez vous arrêtez à Estoril, station balnéaire, après 30 minutes de trajet et réaliser le tronçon jusqu’à Cascais à pied. Comptez vingt minutes de marche pour arriver dans ce port au centre-ville piéton. Depuis Cascais, vous pouvez louer des vélos et rejoindre la « Boca do Inferno », une grotte creusée par les vagues dans la roche, à deux kilomètres à l’ouest de la ville. La visiste Lisbonne-Estoril/Cascais/Sintra est envisageable à la journée.

, ,

Comments are closed.